Je me souviens de mes premiers blogs

Bloguer a toujours été quelque chose qui m’a plu depuis des années. Prendre la plume et rédiger quelques billets thématiques avec une idée a priori ou sans avoir de plan… mes premiers blogs étaient divers. J’ai d’abord fait un blog pour poster des petites phrases, des poèmes, des photographies prises sur le vif comme au temps de Flickr et au tout début d’Instagram.

Avant cela j’ai connu des sites web hébergés par mes fournisseurs d’accès comme voilà et wanadoo. J’ai aussi connu les hébergements du temps de Caramail, les Skyblogs et le début de MySpace. Honnêtement les Skyblog, ce n’était pas mon style. Beaucoup de mes ami-es y affichaient des profils très intimistes. C’est aussi sur Skyblog qu’ont commencé à exister les premiers body shamings et revenge porn entre guillemets. C’est sur ce genre de plateforme que certain-es se plaignaient de leur ex, postant des photos d’elle ou de lui complètement saoul-e et à moitié nu-e, que d’autres criaient leur amour pour une inconnue croisée dans un train ou pour la plus jolie meuf du bahut, à base de lignes de symboles et de caractères étranges ~`°♤●♡◇—□◇□♡~~▪︎¤. Il y avait même un Top des skyblogs… les photos les plus en vogue étaient celles d’ados couverts de piercings et tirant inlassablement la langue en guise de rébellion. C’était bien avant la duckface et les filtres Instagram.

MySpace, c’était plutôt l’ère des médias. On commençait à partager nos playlists de mp3 glanés illégalement (sans se douter que c’était illégal) via des balises html sur nos pages publiques, et nos meilleures combines Bittorent (bon ok, là on savait que c’était illégal). MySpace est devenu le premier site web hébergeurs d’insultes et de commentaires haineux de la planète aussi. Mais ça n’était rien comparé à ce que sont devenus Twitter et Facebook.

Il y a eu des effets de mode. Les blogs de fanfiction (j’en ai eu plusieurs !…)… les blogs de poèmes, les blogs de bavardages autour de célébrités (Emma Watsoooon!)… et puis… Les blogs de tutoriels, DO IT YOURSELF, les blogs d’écrivains en herbe… Les bannières gifs à paillettes en mode glitter. Les scripts Flash qui ne voulaient jamais s’afficher. Les compteurs de clics. Les premiers forums de jeux vidéos avec des conversations très intimes sur l’acné ou sur le sexe qui datent de 2006 et qui nous paraissent aujourd’hui bien étranges 😆. Mon compagnon se souvient que sur ce genre de site on trouvait déjà l’élection de la plus belle gosse ou du plus beau gosse, où tout le monde envoyait sa photo en public dans des positions extrêmement suggestives sans aucun problème. C’est d’ailleurs ce style de forums qui a amené Mark Zuckerberg à créer son Facebook… (pour pêcho)

Les premiers blogs étaient plutôt anonymes. On portait des noms de personnages de manga ou de jeux vidéo ou des pseudonymes qu’on croyait originaux alors qu’ils contenaient notre numéro de department ou notre date d’anniversaire. Par exemple, le blog de Tassalabellegossedu37. Bon je n’ai jamais utilisé ce pseudo, ouf !

Grande joueuse de RPG sur les forums aux thèmes poudlardiens, star-gatiens ou encore Les Experts et autres succédanés de NCIS, mes premiers pas sur internet furent dédiés à deux sites où je partageais des avatars et autres bannières / signatures faits maison pour les forums et leurs RPGistes.

J’ai ensuite testé Blogger, sur lequel je partageais mes musiques et playlists préférées. J’ai commencé à prendre goût au partage de critiques culturelles. J’ai fusionné mes critiques hébergées sur les anciens sites Allociné vers mon blog personnel. Livres, films, musiques et autres objets culturels constituent la source principale de mon inspiration bloguesque.

Je me souviens aussi de l’époque Tumblr. Assez minimaliste, cette plateforme à l’interface impeccable me permettait de partager de courts instants de ma vie avec deux ou trois hashtags.

Il ne m’est jamais apparu que Twitter et Facebook pouvaient devenir des sortes de sites de blogging quotidiens. Pourtant ce sont bien tous les deux des formes extrêmes de journaux intimes ouverts au public que vous autorisez, bien entendu.

Dire quelque chose en 140 caractères est compliqué. Je préfère le format des blogs. La lecture de très longs articles bien construits sur des blogs plutôt sobres et minimalistes. J’aime bien collecter les articles de blogs que j’ai trouvé intéressants. J’en suis une grande consommatrice. La plupart du temps mes recherches sur Google se composent de « …blablabla… terme + blog« . Par exemple, je dis que je cherche les meilleurs restaurants véganes de Paris et j’ajoute « blog » après. Comme cela, je suis assurée d’avoir l’avis d’une blogueuse plutôt honnête avec de belles photographies.

On trouve de tout sur les blogs. Des tutoriels, des conseils, des témoignages, des outils, des solutions, des questionnements, des revendications, des critiques, des éloges, tout. Parfois, rien ou de simples flots de conscience.

Mais sur la plupart des blogs il y a toujours cette qualité sobre et sincère de l’écriture, de la trace humaine. Cette trace qui ne prend pas d’autre forme que la diatribe journalière de quelqu’un qui veut témoigner, assurer, ajouter, affirmer ou contredire. Cela n’a rien à voir avec le côté lisse des sites web, le côté infantilisant ou culpabilisant de Twitter, le côté « sourire ultra bright » de Facebook ou Instagram.

Il y a peu de plateformes qui soient si versatiles, si souples, si transparentes, que les blogs. Bloguer est intemporel. Même si les mauvaises langues ont prédit que les blogs disparaîtraient avec l’arrivée de Facebook et d’instagram… pour ma part, je crois qu’il n’y en a jamais eu autant. Ils sont des espaces de liberté non pollués par des normes, des codes sociaux, des grilles éditoriales, des formats marketing… en tout cas pas tous.

Longue vie aux blogs !

Signé Tassa

3 commentaires sur “Je me souviens de mes premiers blogs

  1. Je suis moi-même une blogueuse invétérée, depuis les années 2000. Je ne compte plus les blogs que j’ai ouvert, fermé, suivis un temps puis abandonnés. Le premier était sur Overblog, et généraliste, au gré de mes humeurs et de l’actualité. Puis j’ai ouvert des blogs thématiques, notamment sur blogger. Je l’ai abandonné lorsque Google a commencé à fermer des applications, et Overblog lorsqu’ils ont changé les règles. J’ai émigré sur Eklablog, essayé encore d’autres plateformes, pour revenir à wordpress, qui a un peu assoupli ses conditions de publication. Je reste fidèle aux blogs pour leur suivi, et conservation des archives qui n’existent pas sur les réseaux sociaux. J’avoue qu’ils m’intéressent beaucoup moins. Question de génération sans doute.

    J'aime

    1. J’ai déménagé aussi d’over blog avec leur manque de souplesse et puis leurs nouvelles règles sur les cookies… je voulais soutenir une entreprise française mais bon c’était vraiment moins bien comme offre que la concurrence. Les blogs ont définitivement plus de classe 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s