5 alternatives aux services de Cloud les plus connus

Bon. On va dire que je me suis lancée des défis difficiles pour ces billets de blog traitant d’informatique. Surtout que ce n’est absolument pas mon métier mais que les ordinateurs m’ont toujours fascinée. Et d’un autre côté, cet objet qui ouvre tant de portes et permet presque tout a un aspect plus effrayant dont une grande part due aux stratégies marketing de grandes marques.

Résolu.es à ne jamais changer de service de Cloud [lire cet article] ou même à ne jamais en utiliser à cause des politiques de confidentialité, vous ignorez qu’il existe des solutions alternatives aux services les plus connus tels icloud d’Apple, OneDrive de Microsoft ou encore l’indépendant Dropbox ?

Que nenni, fougueux lecteur et téméraire lectrice !! Il existe bien des solutions aux avantages souvent peu mis en valeur par les sites web tout simplement parce que les solutions les plus faciles sont celles procurées par les OS (les systèmes) les plus connus comme Windows et puis Apple.

1. La vieille disquette…

Ce sous-titre est une blague bein entendu. Vous n’arriveriez même pas à faire entrer vos 1000 photos sur une disquette … mais vous avez peut-être un disque dur ! Ces petits boîtiers de plus en plus mobiles et portables sont désormais très pratiques car devenus légers, sans soufflerie (ah ce bon vieux temps où le disque dur soufflait comme un bœuf et vibrer à faire trembler la terre pour transférer un document Word de 2 mo…). Ils ont aussi l’avantage d’être versatiles : certains sont aussi des batteries pour téléphone et d’autres accueillent un hub pour diverses prises usb/hdmi et que sais-je encore.

Avantages : on peut emmener son disque dur externe avec soi, son petit format fait qu’il rentre dans un sac à main.

Désavantages : il ne faut pas perdre le disque dur. Le disque dur a aussi une certaine obsolescence programmée. (J’ai gardé les miens sur 10 ans. Les nouvelles technologies usb/ et de stockage ont fait que j’ai dû en changer il y a maintenant dix ans…).

2. Le serveur domestique (dit NAS)

Avoir un serveur chez soi ? Quoi ?! Qu’est-ce ?! Vais-je me transformer en champ de serveurs Google et pomper toute l’électricité de la planète ? Non. Il s’agit en fait de boîtiers (plus ou moins élégants) qui ressemblent à une petite unité d’ordinateur ou à une petite box internet. Mon serveur à moi ressemble à un petit disque dur externe de la taille d’une boîte d’allumettes ! À quoi ça sert ? Si vous vous inquiétez de savoir où vont vos données, eh bien avec un serveur (de son petit nom NAS) les données iront… chez vous ! Il suffit de connecter des cartes SD/cartes mémoires ou un disque dur externe à votre NAS/Serveur (sauf si votre boîtier en contient déjà un) et une fois connecté à son propre réseau WiFi (mis en parallèle avec votre réseau domestique sur votre ordinateur et votre téléphone), vous pourrez envoyer vos fichiers vers ce serveur. Ce dernier joue le rôle de Cloud domestique. Encore mieux si vous pouvez crypter vos données ! Lire cet article comparateur.

Avantages : un petit serveur NAS s’emporte n’importe où même en vacances pour transférer ses photos. Mais un serveur NAS plus sophistiqué devra rester à la maison. Par des technologies de push automatisé, vos fichiers peuvent se sauvegarder automatiquement sans que vous ayez à faire quoique ce soit. Mais il faut bien choisir son serveur pour ça. Certaines marques proposent des services payants. Pas besoin de connexion Wi-Fi quand vous êtes à portée du NAS car il génère normalement lui-même un réseau WiFi. D’ailleurs c’est pratique pour partager avec d’autres appareils dans la maison.

Désavantages : il faudra laisser le wifi allumé quand vous partez en vacances ou en déplacement ou être à proximité de votre serveur pour y être connecté afin de transférer vos fichiers sur votre NAS… Si vous achetez un NAS peu cher peu cher, il faudra sauvegarder manuellement.

3. Les services de Cloud moins connus

Il y a aussi des services de Cloud qui proposent des serveurs qui encryptent correctement et protègent mieux vos données sans les laisser transparaître via des traqueurs publicitaires comme le font Google Drive, OneDrive et d’autres. Raisonnablement, votre vie privée sera meilleure chez eux mais il faut toujours garder à l’esprit que vos données envoyées sur un service tiers de Cloud ne vous appartiennent plus vraiment si les serveurs de l’entreprise vous hébergeant tombent en panne ou si l’entreprise ferme définitivement.

PCloud : pour beaucoup de comparateurs en ligne, c’est la solution de Cloud la moins onéreuse et la plus rassurante. J’ai moi-même un compte qui se synchronise par ailleurs parfaitement sur tous les systèmes dont Linux Kubuntu. Les données sont chiffrées et le service propose aussi le partage de fichiers comme les autres…

NextCloud : si vous avez les moyens et que vous aimez ou vénérez l’open source alors ce service est fait pour vous. Il est utilisé par les entreprises qui souhaitent sécuriser leurs données et proposent des serveurs importants et du partage de données vers un grand nombre d’invités/clients. NextCloud s’installe partout même sur smartphone et Linux.

CertainSafe : vous voulez un vrai coffre fort en ligne et non pas un succédané de coffre-fort, et vous avez les moyens de vous le payer ? Pour plus de 12 euros par mois, vous l’aurez. Mais comme le rappelle le site web que j’ai mis en lien, vous aurez sûrement moins de chances de retrouver vos photos nudes mises en ligne par des hackers (brèche icloud) ou voir fuiter vos données (énorme brèche Dropbox)…

Sinon encore mieux :

– les services de Cloud suisses !! On l’ignore un peu mais s’ils sont réputés pour le secret bancaire (enfin plus de nos jours), les Suisses sont aussi très doués dans le chiffrement et la sécurisation de vos fichiers. Quelques bonnes adresses : Infomaniak (qui a fait Kmeet) ou Tresorit, mais il y en a une dizaine d’autres plus ou moins chers…

Avantages : ces services sont accessibles n’importe où n’importe quand à condition d’avoir une connexion. Mais vous pourrez aussi accéder à vos fichiers nativement sur votre ordinateur hors connexion via n’importe quel ordinateur ou téléphone et sur n’importe quel navigateur. Pratique.

Désavantages : coûteux. Si vous payez pendant 10 ans un service de cloud plus de 800 euros alors qu’un disque dur qui dure 10 ans vous aura coûté entre 80 et 200 euros seulement (entre 250 go et 2 To). Risqué. Si le service met la clé sous la porte ou fuite à cause d’un piratage.

4. Crypter ses fichiers et mettre un mot de passe

Si vous avez vraiment peur que vos données fuitent sur le World Wide Web mais que vous aimez beaucoup beaucoup les services du cloud tels que OneDrive ou Google Drive, il est souvent conseillé de crypter ses fichiers et d’y mettre un mot de passe. Ils ne seront déchiffrables et lisibles qu’en ayant la clé de déchiffrement ! Vous pourrez les transférer sur le cloud sans vous soucier de leur vol par des hackers. Néanmoins il faut garder une copie sur un disque dur interne ou externe au cas où le service de cloud abîme vos fichiers et surtout ne pas oublier votre mot de passe ou votre clé de chiffrement sinon vos documents seront tenus secrets à jamais !

Avantages : vous seul.e pouvez lire vos fichiers.

Désavantages : vous seul.e pourrez vous maudire d’avoir oublié votre clé de chiffrement ou votre mot de passe…

5. Des coffres-forts très forts !

Nous venons de parler de coffre-fort et de clé de cryptage mais avez-vous déjà pensé à ranger vos fichiers comme des dossiers papiers que vous auriez chez vous ? Certains créateurs Web ou développeurs le font déjà. Il suffit de sauvegarder fréquemment ses données les plus importantes (en faisant du nettoyage à chaque fois) sur des clés usb ou des disques durs externes et de les stocker dans des tiroirs, coffres-forts ou dans des étagères, étiquetés, datés, nommés. Si vous avez beaucoup de données lourdes parce que vous travaillez dans le multimédia, vos sauvegardes pourraient être étiquetées « VIDÉOS MAQUETTES 2021 » par exemple.

Avantages : vos données vous appartiennent en propre et physiquement. Vous serez mieux organisés probablement que sur le cloud.

Désavantages : cela prend de la place, et cela peut devenir coûteux de collectionner des disques durs et des clés usb. J’en ai 6 personnellement, pour presque vingt ans de vie sur la toile déjà !… 3 clés usb et 3 disques durs pour ma vie numérique depuis 2005/2006…

Bonus :

D’un ordinateur à un autre…

Le vol ou l’oubli d’ordinateur portable sont des problèmes majeurs qui font qu’on aime bien sauvegarder sur le cloud pour ne pas tout perdre. Sauf que… comme nous l’avons vu il peut y avoir des brèches de sécurité telles que chez Dropbox et iCloud, ainsi que des entreprises qui cessent leur activité. Ces problèmes de vol d’ordinateur ou de téléphone étaient moins courants lorsqu’on avait des machines impossibles à transporter en dehors de chez soi. Souvenez-vous ce bon vieux PC de 50 kg avec ventilateur si bruyant qu’on en avait des acouphènes… une solution pourrait être d’avoir un ordinateur qui ne bouge jamais de chez vous. Je conseille un très vieux PC ou un vieux Mac dont le disque dur est suffisant pour contenir beaucoup de fichiers (donc entre 250 go et 1 To de mémoire de stockage) et qui puissent se connecter à internet. Vous n’avez plus qu’à y effectuer des sauvegardes par clé usb ou bien par serveur FTP (gratuits et open source souvent comme chez Mozilla « FileZilla »).

Avantages : un vieil ordinateur sert toujours et peut durer des dizaines d’années (en mettant un vieux système Windows ou Linux dessus par exemple haha !)

Désavantages : un vieil ordinateur prend de la place et peut vous claquer entre les mains.

En espérant que cela vous aura été utile.

Pour rappel, je ne suis pas informaticienne.

Mais j’informe.

Je suis donc… euh ben informaticienne ?

Signé Tassa