Juillet je voyage en livres : au Cambodge đŸ‡°đŸ‡­

Bonjour ! Aujourd’hui j’ai proposĂ© Ă  @riendetelque le #Cambodge 🇰🇭 pour #juilletjevoyageenlivres.

Je vous emmĂšne donc avec moi Ă  travers quelques livres que j’ai sur le Cambodge. Il y a peu de romans #Khmers en France car il n’y a pas encore d’Ă©diteur qui se soit lancĂ© dans l’aventure des traductions depuis la fin de la guerre en 91. À part les livres de Rithy Panh pour l’aspect mĂ©moriel… Et tous les Ă©crivains hommes et femmes ont Ă©tĂ© tuĂ©s pendant le rĂ©gime de Pol Pot.

đŸŒ±đŸ“– « L’annĂ©e du liĂšvre » (tome 1 Au revoir Phnom Penh) de Tian, raconte le dĂ©but des atrocitĂ©s des Khmers Rouges en 1975. C’est l’histoire d’une longue et douloureuse Diaspora en dehors du Cambodge.

đŸŒ±đŸ“– Le roman jeunesse de Grace Ly « Jeune fille modĂšle » oĂč l’on ne voyage au Cambodge qu’indirectement, en apprenant l’histoire des immigrĂ©s sino-cambodgiens en France.

đŸŒ±đŸ“– Les contes d’une grand-mĂšre cambodgienne chez Picquier Poche : c’est bref mais avec une contextualisation historique cette fois vous plongerez dans l’Angkor Vat du IXe au XIIe siĂšcle et mĂȘme plus loin encore aux racines de la crĂ©ation du Kampuchea. Une civilisation trĂšs avancĂ©e, pas encore colonisĂ©e par les Français, mais qui disparaĂźtra soit de l’Ă©puisement de ses ressources soit d’une invasion Ă©trangĂšre selon les hypothĂšses.

đŸŒ±đŸ“– Ensuite, « Cambodge me voici ! » De Jean-Baptiste Phou est Ă©crit en bilingue khmer-français. Il faut dire que l’Ă©criture khmĂšre est magnifique et complexe, c’est un alphabet alphasyllabaire monocamĂ©ral. Dans cette piĂšce de thĂ©Ăątre, c’est le rĂ©cit de 4 femmes qui Ă©voquent le pays rĂȘvĂ© du Cambodge et donc indirectement des consĂ©quences du gĂ©nocide sur leur vie avec douceur et de maniĂšre trĂšs solaire. La voix fĂ©minine Ă©tant au Cambodge facteur de transmission.

đŸŒ±đŸ“– « Cambodgiens, lignes de vie d’un peuple » d’ÉlĂ©onore Sok Halkovich, l’histoire d’une journaliste descendante de la Diaspora khmĂšre en France qui finit par s’installer Ă  Phnom Penh pour… toujours. Elle y a interviewĂ© des artistes et des acteurs de la Renaissance culturelle ainsi que d’anciens bourreaux Khmers Rouges. Passionnant !

J’espĂšre vous avoir fait voyager sur les traces de mes origines khmĂšres. đŸ‡°đŸ‡­đŸŒ±đŸ˜‰ Vous connaissiez ?

Signé Tassa

2 commentaires sur “Juillet je voyage en livres : au Cambodge đŸ‡°đŸ‡­

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s