Journal des Myriades [12 août 2022] Cinéma, séries, livres, podcasts

Photo Tassadanslesmyriades, août 2022

Ces 2 dernières semaines ont été des semaines tristes et baignées de larmes et j’en ai encore les larmes aux yeux et paradoxalement les yeux secs…

Il faisait chaud, j’ai attrapée un mauvais virus (mais pas celui dont on ne doit pas prononcer le nom) et j’ai été à l’enterrement de ma grand-mère. Je n’ai donc avancé à rien pour le travail. Un résumé de ma consommation culturelle récente :

D’un autre côté, j’avais des idées d’articles et puis ces idées se sont envolées aussi vite qu’elles ont paru. J’ai ressassé et je me suis dit qu’il ne fallait pas que je sois rancunière. Mais je pensais à certaines personnes qui m’ont fait du mal, notamment celles qui depuis mars dernier m’ont bien laissé comprendre que je n’étais rien à leurs yeux. Juste une meuf utilitaire. Même pas de bonjour dans les messages. Même pas de merci pour l’aide apportée… du moi je moi je et du flicage constant… Donc, ciao. Va te faire… C’est une des raisons pour lesquelles j’ai quitté Facebook.

La tristesse n’aidant pas, j’essaye de repeupler mes souvenirs de la dernière semaine de vacances que j’ai passée avec A. J’ai regardé de nouveau les épisodes de la saison 2 de Stranger Things car je ne me souvenais plus de ce qui s’y passait. Quelle bonne série : l’ambiance, le style, les personnages, tout est bon, à part peut-être le scénario qui semble rebondir de manière aussi absurde qu’un cheveu tombant dans la soupe. Nous avons regardé Drag Race France, quel plaisir, quelle folie, on leur envie cette liberté d’être et pourtant, on sent bien tout le travail et le poids des préjugés sur les corps et les sexualités. Bravo à ces Drags toujours pimpantes et surtout de vraies artistes et personnalités, sans cesse en quête d’elles-mêmes. Le lipsync sur Corps d’Yzeult aura fait chialer la France, parce qu’on est tous et toutes là à se demander pourquoi ce corps ?

J’ai aussi écouté des épisodes du podcast À bientôt de te revoir, histoire de me détendre, et il est évident que j’ai eu du mal à rire… Je trouve ce podcast inspirant de temps en temps, lorsqu’il permet à des invités des traits d’humour inopinés sur un vieux canapé bien loin du souffle vicié et conservateur du canapé rouge de Michel Drucker ou des sièges rouges vieillots des Grosses Têtes (que j’ai décidé d’arrêter d’écouter à cause de son animateur qui invite des pro-fachos… alors qu’avant j’aimais bien…). Plus je vieillis, plus j’ai du mal avec les vieux jeux et leur humour anti-jeunes et anti-écologie (frôlant même le discours pro-vie). Néanmoins, on ne pourra jamais retirer aux Grosses Têtes de Ruquier d’avoir ramené sur le devant de l’humour des corps différents (Mehla Bedia par exemple), des classes sociales variées (Jean Fi Jeanssen et Arielle Dombasle qui n’ont rien en commun par exemple), ou des Drags, des gays, des lesbiennes, des humoristes de gauche et des humoristes de droite… malheureusement, souvent aveuglés par le côté passéiste et parisianniste et trop souvent appâtés par un humour gentiment raciste, sexiste et grossophobe ou en tout cas porté sur le physique (ce qui m’est insupportable !).

Plus je vieillis, moins je comprends l’humour des très jeunes (les vidéos de certains youtubeurs me laissent perplexes, Michou par exemple). Fréquemment, je vois à travers des podcasts et des vidéos, la véritable personnalité des gens et je sens bien que Cyprien, McFly et Carlito ou Squeezie doivent être des gens assez peu sympathiques voire imbuvables dans la vraie vie. Par conséquent, je ne supporte pas leur vidéo. Pourtant j’aime l’humour potache et les vidéos stupides, importées des Amériques. Ce divertissement pur et dur qui ne chante ni ne change rien. Qui ne sert à rien. L’humour poubelle. Les seules recommandations que je peux vous faire en humour poubelle sont donc : la clique de Pierre Croce et celle d’Amixem. C’est tout.

Le reste du temps, je me perds dans des vidéos geek. Je regarde des mecs déballer des téléphones et parler des specs en vidéos, je regarde des gars parler des vieilles machines Palm PDA, les premiers Mac, les premiers Windows, ces vieilles bicoques qui charbonnaient sec et offraient déjà toutes les possibilités. Je regarde des types faire des live et parler tech parce que j’adore ça.

Ensuite, pour me vider la tête, j’ai regardé 3 films avec Valérie Lemercier, que j’adore. Je garde un peu de jus de sa substantifique moelle pour en parler très bientôt dans un billet de blog qui s’intitulerait quelque chose dans le genre « Pourquoi Valérie Lemercier sauve la comédie française ? ». J’ai aussi vu avec A. la très bonne suite de Comme des bêtes, Comme des bêtes 2 dans lequel le scénario était légèrement moins bon, les histoires plus détachées les unes des autres, afin de mettre en valeur, je pense, chacun des personnages chiens, chats, et autres lapins excités. On a encore une fois adoré. C’est trop mignon. Y en a marre parfois du contenu qui fait trop réfléchir. On veut juste de la pure détente. Ça signifie quelques fois revenir à des dessins animés. Et donc, je me suis repassé les 5 premiers épisodes de Pokemon, l’animé original.

J’ai aussi regardé des grosses daubes (pardon des navets, pardon des rotten tomatoes) : un film avec Muriel Robin, Christian Clavier et Jean Reno, dans une histoire d’adoption en Thaïlande. Alors évidemment, c’était pathétique, même si attention, on aborde le couple lesbien, et l’adoption… deux sujets difficiles. Très mal abordés, teintés d’humour salace et d’un Christian Clavier (producteur ici avec Ouille Productions) au diapason (nan je blague, il est terrifiant, il est orange et violet et il joue à la manière de Jacquouille sans être dans un film médiéval, ce qui est évidemment à côté de la plaque !!). Ce film passe à côté de toutes les valeurs fondamentales qui doivent être abordées dans ce type de film. Je conseille plutôt l’excellent Il a déjà tes yeux.

Enfin, je n’ai pas lu. Je n’ai pas lu, j’ai écrit. Des mots posés. Déposés. Des gestes. Ébranlée. J’ai mixé quelques sons et puis j’ai fermé les yeux et dormi presque 2 jours de suite sans m’arrêter. Pour éviter de croiser le regard triste de chacun et de chacune. Ne pas voir la souffrance. Il n’y a pas de leurre à part le sommeil.

À côté de cela, la sécheresse est là et personne ne s’inquiète vraiment à part le peuple. Perpignan a vécu 45 journées de chaleur tropicale contre 15 normalement. Des centaines d’hectares de forêt des Landes ont disparu. La Bretagne a brûlé, la Loire n’a plus d’eau… Va-t-on vivre encore en s’aveuglant ? Vit-on la parabole décrite dans le roman de J. Saramago ? Le bal des aveugles nous voilà !!

Les aveugles (Brueghel), Louvre.

Quand l’autre, le Pinault prend son jet privé plus de 10 fois dans une seule journée pour aller serrer des mains et sucer des *biiiip* entre la Corse, Paris, l’Italie et la Bretagne.

Rébellion !

Signé Tassa, meuf triste et en colère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s