Recommandations de livres (Littérature africaine)

Publié à l’origine le 18 août 2019 par Tassa

Bonjour, 

C’est l’été et … il fait gris dans el ch’nord ! Autant voyager par les livres ! 

Petit tour en Afrique ? Cela vous dit ?

En tout cas, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui pour répondre au #DéfiAfrique littéraire de @riendetelque une librairie belge passionnée, je vous propose une liste de livres du continent africain que j’ai beaucoup aimés. Ce challenge est intéressant car je cherchais des recommandations pour découvrir plus de livres de littérature africaine. En parallèle, je participe au challenge de lecture #UnétéEnAlgérie sur Instagram (ici et ici) et j’ai lu quelques livres que j’ai adorés ou moins aimés, en voici quelques uns aussi; c’est parti : 

Lire la suite « Recommandations de livres (Littérature africaine) »

J’ai lu Le goût âpre des kakis de Zoyâ Pirzâd

J’ai adoré : « Le goût âpre des kakis » de Zoyâ Pirzâd, publié au @livredepoche, et dont les livres sont aussi parus chez @editionszulma (2009)

Résumé 

Dans le Goût âpre des kakis, Zoyâ Pirzâd explore sous divers angles, avec subtilité, lucidité, tendresse et une certaine nostalgie, la vie de couple en Iran. Une quête passionnante et universelle.

Lire la suite « J’ai lu Le goût âpre des kakis de Zoyâ Pirzâd »

J’ai lu La symphonie pastorale d’André Gide

Avis lecture :

J’ai terminé « La symphonie pastorale » d’André Gide (1919) … Après avoir lu « L’aveuglement » de Saramago, « Homer & Langley » d’E.L. Doctorow, voici mon 3ème roman autour du handicap visuel. Une excellente découverte ! A lire avec La Symphonie Pastorale de Beethoven en fond sonore. . . Me revoici donc avec ma petite citation :

« Puis Jésus dit: «Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient pas voient et pour que ceux qui voient deviennent aveugles.» » !

Lire la suite « J’ai lu La symphonie pastorale d’André Gide »

J’ai lu La dislocation de Louise Browaeys

Une jeune femme sort de l’hôpital, dépossédée de son identité et de son passé…

Le roman de @louisebrowaeys se revendique fable écoféministe et j’ai mis quelques temps avant de pouvoir écrire quelques lignes à son sujet. C’est le genre de roman pour lequel les mots ne suffisent pas pour décrire ce qu’on a ressenti pendant la lecture. C’est plutôt une affaire de sentiments. Comme 2022 arrive et que les enjeux environnementaux, sociaux et climatiques réémergent subitement après la crise du COVID19, quelques passages du roman de Louise Browaeys me reviennent également.

Lire la suite « J’ai lu La dislocation de Louise Browaeys »